> Accueil
> Editorial
 
Les Psaumes
> Le psaume
> Le psaume sonore
> Le commentaire
> Les archives
> Le petit lexique
> Librairie
 
La Liturgie
> Fiche Liturgique
> Première lecture
> Psaume
> Evangile
> Homélie
> Avent 2007
 
Psaumes TV
> Accueil
> Psaume 94
> Psaumes.info
> Psaumes Chantés
> Avent
 
Les Marianistes
> Qui sont-ils ?
> Les quatre branches
> Bx G.J. Chaminade
> A. de Trenquelléon
 
Communiquez
> Newsletter
> Les Forums
> Ecards
> Blog du projet
> Foire aux Questions
> Contactez-nous
 

Psaumes.info > Psaumes > Le commentaire.

Mercredi 26 Avril 2017 - St Rafael Arnáiz Barón, cistercien-trappiste († 1938)
 
 
Newsletter
 
 
Vous pouvez recevoir les textes de la liturgie et le commentaire du psaume directement par email.
 
  Il suffit de vous inscrire ici :
  Email :
  Format de réception :
  HTML TEXTE

Dimanche 23 Avril 2017
Commentaire du psaume 118(117)
Dans la joie pascale autour de notre bon Pasteur

Le psaume est le même que le dimanche de Pâques. La grande fête de la Résurrection du Christ explose durant cinquante jours jusqu’à la fête de la Pentecôte, célébration du don de l’Esprit.
Nous pourrons prier ce psaume pascal avec un choix différent de versets et dans la lumière de l’Évangile de ce dimanche.

Oui, éternel est son amour ! Mais cette évidence de Jésus à jamais vivant et de son amour éternel doit encore bousculer les « portes verrouillées du lieu où se tenaient les Apôtres ».

« Ouvrez-moi les portes de justice ! » Jésus vient au milieu d’eux et leur donne la Paix. Et il montre ses mains et son côté. Ce sont les plaies de Celui « qu’on a poussé, bousculé pour l’abattre ». Mais « Le Seigneur l’a défendu » et « le Seigneur est sa force, le bras du Seigneur est fort, le Seigneur est son salut ». Ses plaies sont désormais des plaies glorieuses.

Et le Seigneur souffle sur eux. Ils reçoivent l’Esprit. Ils sont appelés et envoyés pour guérir et pardonner, pour annoncer vraiment : « Voici le jour que fit le Seigneur, jour de fête et de joie ! »

L’un d’entre eux n’était pas présent ce jour-là. Il se nomme Thomas, surnommé Jumeau. C’est en fait chacun de nous. Absent comme souvent. Absent et incrédule. Mais pour le cœur de Dieu, ce Thomas est une pierre rejetée dans l’oubli par les maçons. Et perdu mais retrouvé, il redeviendra la pierre d’angle, la belle pierre. Notre vocation à chacun faible, incrédule, voire pécheur, est d’être la belle pierre, aujourd’hui et toujours ! ALLÉLUIA !

Père BABEL sm

Lire le psaume

[ Retour | Imprimer cette page | Envoyer cette page à un ami | Contact ]